Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

A l'appel du collectif Coup Pour Coup 31, et de plusieurs autres organisations toulousaines, près de 90 personnes se sont rassemblés place du Capitole pour commémorer les 30 ans du massacre de Sabra et Chatila.


Voir le reportage de France 3 Midi-Pyrénées ICI
Quelques photos du rassemblement ICI


Veuillez retrouver ci-dessous notre intervention faite à cette occasion, ainsi qu'une courte vidéo du rassemblement.

 

Sabra-et-Chatila.png

 

Bonjour, je vais parler au nom du collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31.


Nous sommes aujourd'hui rassemblés pour commémorer les 30 ans des massacres de près de 3000 réfugiés palestiniens et libanais dans les camps de Sabra et Chatila en septembre 82. Massacres réalisés par les Phalanges libanaises ( l'extrême droite chrétienne membres des Forces Libanaises) sous le regard complice d'Israël et grâce à la passivité des grandes puissances mondiales, France et États-Unis en tête.


Ces massacres font suite à une nouvelle invasion sioniste du Liban en juin 82. Cette opération baptisée « paix en Galilée » avait pour but d'éliminer la résistance palestinienne présente au Liban et de favoriser la prise du pouvoir du courant chrétien nationaliste ouvertement raciste et hostile à la résistance palestinienne.


Les responsables de ces massacres n'ont jamais étaient inquiétés ni poursuivis. Les Forces libanaises furent amnistiés et accédèrent même au pouvoir au Liban. Israël n'a bien entendu jamais du répondre de ses crimes.


En revanche les résistants libanais et palestiniens qui s'opposèrent à la politique coloniale et raciste d’Israël et aux puissances impérialistes furent violemment réprimés. C'est le cas de Georges Ibrahim Abdallah, militant des FARL (Fractions Armées Révolutionnaires Libanaises), incarcéré en France depuis 1984. Depuis 28 ans il est un des prisonniers de cette guerre. Il a voulu répondre coup pour coup à l'invasion de son pays et aux assassinats politiques pratiqués aux 4 coins du monde par le Mossad (service secret israélien). Il est encore en prison aujourd'hui alors qu'il est libérable depuis 1999 et que 7 demandes de remises en libertés lui ont étaient refusées.


Commémorer ces massacres c'est tout d'abord ne pas oublier les 3000 réfugiés palestiniens assassinés il y a presque 30 ans jour pour jour. C'est aussi dénoncer le rôle de la France et des puissances impérialistes dans l'occupation du Liban, puissances qui ont toujours soutenues Israël. Enfin, c'est réaffirmer notre soutien à la résistance progressiste palestinienne qui combat encore aujourd'hui le sionisme.


A bas l'impérialisme et le sionisme !


Libération de tous les prisonniers politiques pro palestiniens !


Palestine vivra, Palestine vaincra !