Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

Plus de 80 personnes sont venues commémorer les 64 ans de la Nakba mardi 15 mai place du Capitole à l'appel de plusieurs organisations, dont notre collectif Coup Pour Coup 31.

Nous reproduisons ci-dessous notre intervention faite à cette occasion :

 

drapeauCpCPalestine.jpg


Je vais prendre la parole au nom du collectif Coup Pour Coup 31. Nous sommes un collectif anti-impérialiste qui milite à Toulouse et plus particulièrement dans les quartiers populaires de Bagatelle, de la Reynerie et d'Empalot. 

Nous sommes ici pour commémorer les 64 ans de la NAKBA car pour les Palestiniens le 15 mai est le jour de la catastrophe.

En 1947, les puissances occidentales (notamment la France) négocient un plan de partage qui prévoit deux États sur le territoire palestinien. L'État d'Israël est donc proclamé le 14 mai 1948. Dès le lendemain, c’est la catastrophe qui commence.

La NAKBA c’est plus de 531 villages et 300 hameaux détruits

La NAKBA c’est l’expulsion de leurs terres de plus de 800.000 Palestiniens devenus réfugiés

La NAKBA c’est le massacre des populations faisant des milliers de morts.

La NAKBA c’est enfin l'instauration d'un régime d'apartheid créant des droits inégaux pour juifs et arabes. 

Aujourd’hui, la Nakba continue :

- le vol des terres et de l’eau se poursuivent

- la colonisation en Cisjordanie et Jérusalem-Est ne cesse d’amputer le territoire, la bande de Gaza est étranglée depuis 2007 par un blocus criminel,

- les Palestiniens subissent le nettoyage ethnique et l’apartheid au jour le jour, la répression et les emprisonnements de masse se multiplient en toute illégalité

- les réfugiés Palestiniens attendent dans les camps depuis plus de 64 ans pour retourner chez eux sans que leur droit effectif au retour soit encore reconnu

Mais la résistance palestinienne continue :le Peuple palestinien est toujours debout et résiste avec dignité et courage à l’incroyable machine de guerre coloniale qui cherche à le détruire.Il se bat sans compromis contre Israël, notamment par la lutte armée. En tant que militants anticolonialistes et antiracistes, nous ne plaçons pas sur le même plan la violence de l'État d'Israël et le recours légitime aux armes d'un peuple spolié de ses droits

L’Etat d’Israël répond à la résistance en réprimant et en enfermant impunément les Palestiniens :

- Il y a actuellement 4700 prisonniers palestiniens dans les geôles sionistes. Ces prisonniers ne bénéficient pas des traitements instaurés par la convention de Genève car l’Etat d’Israël a mis en place un régime d’exception hérité de l’époque du mandat britannique.

- plus de 2000 prisionniers sont en grève de la faim depuis le 17 avril et pour une durée illimitée. Ils dénoncent les tortures et exigent la fin de la détention administrative, la fin de l’isolement, l’accès aux soins, à l’enseignement et aux droits de visite des familles.

Mais la répression des militants pro-palestiniens ne s’est jamais arrêtée aux frontières d’Israël. Georges Abdallah, communiste libanais antisioniste et anti-impérialiste en est l’exemple. Il n’a jamais renié ses engagements et est enfermé depuis 28 ans en France. Libérable depuis 1999, il a déposé une huitième demande de libération conditionnelle et se trouve actuellement à la prison de Fresnes pour être soumis à des examens « de dangerosité » ! Nous dénonçons la psychiatrisation des militants révolutionnaires et exigeons sa libération immédiate.

Aujourd’hui, François Hollande a pris ses fonctions de président de la République. Nous ne comptons pas sur lui et son gouvernement pour changer quoi que ce soit à la situation de Georges ni à celle des Palestiniens.

Avant même son élection, il dînait avec le CRIF.

« Je ne laisserai rien passer » c’est ce qu’annonce Hollande concernant les actes antisémites et antisionistes. Il utilise l’amalgame honteux entre l’antisémitisme et l’antisionisme, entre un racisme ignoble et le combat anti-colonialiste, et promet une répression systématique pour les militants antisionistes, comme ce fût le cas pour la campagne BDS.

Il soulignait également que si« Israël est l’objet de tant de critiques, c’est qu’il constitue une grande démocratie ». Démocratie qui pratique depuis sa création l’apartheid et le nettoyage ethnique. 

Le conflit dure depuis 64 ans mais Israël n'en est pas plus devenu légitime. La seule solution à ce conflit est l'autodétermination du peuple palestinien. Attendre un changement de la part des gouvernements impérialistes, ou demander à l'ONU, créateur d'Israël, de voter 10, 50, 1000 résolutions n'y changera rien. Pour nous, il ne peut y avoir qu'une SEULE SOLUTION JUSTE ET DURABLE. Elle passe par : 


Le démantèlement de toutes les colonies !

Le droit au retour de tous les réfugiés expulsés depuis 1948 !

La libération de tous les prisonniers !

Un seul État palestinien laïc, démocratique

et multiculturel sur toute la Palestine historique !

CpCfloute.JPG

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :