Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

Nous reproduisons ci-dessous l'intervention de notre collectif, Coup Pour Coup 31, au meeting "Des révoltes arabes à la révolution" qui a eu lieu aujourd'hui, le 15 octobre, à Paris.

 

Vive les luttes populairesTout d'abord, merci au PCmF et au PCmI de nous avoir invités et de nous donner l'occasion de nous exprimer devant vous aujourd'hui.

 

Je suis membre du collectif Coup Pour Coup 31, et c'est en son nom que je m'exprime. Collectif anti-impérialiste de Toulouse, en France, crée à l'initiative de l'OCML-VP.

Organisation à vocation de masse, nous sommes présents et actifs dans les quartiers populaires toulousains, car nous considérons qu'il faut militer dans et avec le prolétariat. Nous nous sommes regroupés autour de 4 axes politiques : l'anti-impérialisme, l'anti-sionisme, la solidarité ouvrière et le combat contre la répression et la justice de classe.

 

Dans le cadre de notre combat anti-impérialiste, le soutien aux différentes intifadas au Maghreb et au Proche-Orient a été un axe central de notre activité ces derniers mois et ce pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, ces mouvements sont un espoir pour les peuples du monde qui luttent contre l'impérialisme et des régimes réactionnaires à sa botte. Ils prouvent que les masses unies peuvent changer le cours de l'Histoire et rendre possible aujourd'hui ce qui paraissait impossible hier. C'est un encouragement pour ceux qui, ici en France, se sentent abattus après la défaite dans la lutte contre la réforme des retraites et pour ceux qui se sentent impuissants à contrer les attaques de la bourgeoisie.

De plus, ces pays étant liés à la France, de part son histoire colonial et de la présence de l'impérialisme français dans cette région du monde, ces luttes prennent ici une importance particulière. Elles se déroulent dans les pays d'origine d'une frange importante du prolétariat immigré en France. Cela repose la question de l'engagement dans la lutte des classes pour ces prolétaires. En effet, ces luttes font suite en 2009/2010 à la plus grande grève sociale du pays depuis 15 ans, celle des travailleurs sans-papiers pour leur régularisation. Le regain des luttes de et dans l'immigration nous incite non seulement à développer des solidarités concrètes avec les travailleurs et les peuples opprimés de ces pays mais ici à contribuer à l'organisation de ces prolétaires.

Par ailleurs, la bourgeoisie accentue son discours réactionnaire, chauvin et anti-immigré. Dans ce contexte, nous nous devons de combattre pour l'unité du prolétariat contre ses réels ennemis. Ainsi, ces révoltes font avancer la révolution dans le monde arabe et font aussi avancer la révolution en France car nos intérêts sont liés. Le système capitaliste est mondialisé et survit en opprimant les peuples et en exploitant les travailleurs du monde. C'est en combattant ensemble ici et là-bas que nous pourrons y mettre un terme ! La solution dépend de notre engagement pour combattre ici l'impérialisme et construire des solidarités actives avec les peuples du monde.

 

Dans ce cadre, notre collectif a mené des campagnes politiques de soutien dans les quartiers populaires de la ville. Notamment en organisant le 15 avril dernier un meeting avec des militants communistes marocain et tunisien.

 

Soutenir la lutte des peuples arabes, c'est aussi exiger la libération des militants progressistes et communistes emprisonnés dans les geôles des régimes réactionnaires arabes et de l'impérialisme. C'est pourquoi, nous menons campagne pour la libération des militants de la Voie Démocratique Basiste Marxiste-Léniniste-Maoïste, à l'instar de Zahra Boudkour, Ilham Hasnouni et Abdelhak Talhaoui, emprisonnés au Maroc.

Mais aussi en soutenant Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais emprisonné en France depuis 1984. Nous sommes d'ailleurs à l'initiative d'un rassemblement à Toulouse le 22 octobre 2011, à la veille de sa 28ème année d'incarcération. Nous vous invitons à y participer.

 

Merci à vous pour votre attention,