Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

Hommage à Saïda Menebhi le 8 Mars dans les rues marocaines :
Son combat est toujours vivant !
197697_188458901191497_184675014903219_419038_5424902_n.jpg
 
A toute la jeunesse du mouvement 20 février en général, jeunesse avide de liberté, de dignité et de démocratie, à ces jeunes filles avides d'un Maroc d'épanouissement à la place du Maroc étouffant actuel, nous disons: continuez le combat! Vous êtes sur la bonne voie. L'avenir est à vous, l'avenir est aux opprimé-es d'aujourd'hui.

Par Ali Fkir, 8/3/2011

_________________
Photos à méditer:
La surexploitation minière: moins d'1euro (10 dh) la journée
photo prise dans une mine de plomb en 2010.

 

---------------

Pour supprimer l'exploitation des uns par les autres, la martyre Saïda Mnebhi, la marxiste-léninste d'ILAL AMAM marocaine, s'est engagée dans le combat de classe pour un Maroc communiste.
Sa soeur Khadija lui rend hommage (décembre 2010)
Saida Mnebhi : la militante de la liberté et de la dignité humaine
vivrefemme : Dans une société patriarcale où la femme marocaine soumise se complaisait dans son ignorance et sa soumission, s’éleva une voix féminine qui refusait d’abdiquer à l’injustice sociale, à l’adversité et à la médiocrité humaine. Ce fut celle de la jeune Saida.
Saida Mnebhi, est née à Marrakech en 1952. Elle était membre de l'UNEM (union nationale des étudiants du Maroc), de l'UMT (union marocaine du travail) et de l'organisation Al Amam.
Au cours des années de plomb, en 1976, la jeune femme fut arrêtée et incarcérée dans la célèbre prison illicite de « Deb. My Chérif » à Casablanca .Elle fut condamnée à 5 ans de détentions plus 2 ans pour outrages à magistrat.
Avec tous ses compagnons, elle observa une première grève de faim pour que le procès ait lieu .La seconde durant le procès pour protester contre les violations des droits de la défense et des inculpés et la dernière , entamée le 8 novembre1977 , dura 40 jours pour réclamer le statut du prisonnier politique, des conditions humaines de détention .
Le 11 décembre 1977, Elle meurt à l'âge de 25 ans.
Saida Mnebhi n'est plus mais elle reste le symbole de toute femme marocaine, militant pour la sauvegarde de sa dignité, l'octroi du respect et la concrétisation de ses droits en vue de vivre une vie meilleure pour elle et sa progéniture
--------------
Pour supprimer l'exclusion, la prolétaire Aziza Brhou, s'est éngagée dans le combat social pour un Maroc meilleur. La martyre bidonvilloise nous a quitté en automne 2010.

--------------------
 

La jeune Fadwa de Souk Sebt. Elle s'était immolée le 24 fèvrier 2011(devant la bachaouia).
Bidonvilloise, Fadwa vivait avec sa famille dans une baraque, touchée dans sa dignité par les propos d'un "élu", en désespoir, elle a préféré protester à sa manière contre l'enfer terrestre, l'enfer du makhzen.
Elle a laissé derrière elle ses 2 petites filles

-----------------------------
 

Ces bidonvilloises de Casablanca se demandent: Quelle justice?

 


--------------------

Cette bidonvilloise ne mâche pas ses mots. Elle est l'une des symboles de la résistance des démuni-es de Casablanca, de la lutte pour une justice sociale

 

-------------------

Khadija Ryadi (présidente de l'AMDH), Samira Kinani (membre du BC de l'AMDH) défient avec fierté l'armada makhzenienne: pour un Maroc de citoyenneté

------------------

A Mohammedia, Aziza Mgani (présidente de la section de l'AMDH), se solidarise avec les victimes des violations


--------------------

Les militantes de l'AMDH: pour un mouvement de femmes démocratique, de masses et militant (Bouznika le 5 et 6 mars 2011)

--------------------

A Ksar El Kebir (janvier 2011), les jeunes filles partagent la joie de la jeunesse d'ANNAHJ ADDIMOCRATI: pour un nouveau Maroc, le Maroc des producteurs et des autres créateurs.


---------------

Elle est venue de Larache. Elle brandit le drapeau de défi, le drapeau des travailleuses et des travailleurs, le drapeau de l'avenir.
Pour ne pas oublier le plus grand communiste marocain du 20ème siècle: Abraham Serfaty

-------------------

De D à G: Samira, Fatima, une artiste palestienne, Zhor, Abla (l'épouse d'Ahmed Saadate, leader du FPLP condamné par l'entité sioniste à 30 ans de prison). Les 3 militantes du "SN de l'action de la femme" d'ANNAHJ ADDIMOCRATI avec les militantes palestiniennes. L'internationalisme est un choix fondamental d'ANNAHJ
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :