Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

389593_373414822697689_1967297966_n.jpg

« Pour faire la révolution, il ne suffit pas de haïr et de croire au passé. La haine et la foi dans le passé ne sont de bons stimulants que dans la phase de révolte. Si nous souhaitons mener à bien la révolution, nous devons aimer et nous tourner vers l’avenir ». (Ghassan Kanafani)

Ghassan Kanafani est un célèbre artiste palestinien, journaliste, auteur de romans et de nouvelles, dont l’œuvre est profondément enracinée dans la culture arabe palestinienne. Il a inspiré une génération entière de son vivant jusqu’à aujourd’hui, par ses actes et ses écrits.

Né à Acre (nord de la Palestine) le 9 juillet 1936, il a vécu à Jaffa jusqu’en mai 1948, quand il a été obligé de partir avec sa famille d’abord au Liban puis plus tard en Syrie. Il a vécu et travaillé à Damas, puis au Koweït et, à partir de 1960, à Beyrouth. 

En juillet 1972, Ghassan et sa jeune nièce Lamis sont assassinés par des agents israéliens dans un attentat à la voiture piégée à Beyrouth.

Nous vous proposons une revue de presse francophone sur l'assassinat de Ghassan Kanafani (en PDF).

Ghassan Kanafani et sa nièce Lamis

Avant de mourir prématurément, Ghassan Kanafani a publié dix-huit livres et écrit des centaines d’articles sur la culture, la politique et la lutte du peuple palestinien. Après sa mort, tous ses livres ont été republiés dans plusieurs éditions en arabe. Ses romans, ses nouvelles, ses pièces de théâtre, ses essais ont été rassemblés et publiés en quatre volumes. Une grande partie de l’œuvre littéraire de Ghassan Kanafani a été traduite en dix-sept langues et publiée dans plus de vingt pays différents. Certaines œuvres ont été adaptées pour la radio et le théâtre dans de nombreux pays, arabes et autres. Deux de ses romans ont été adaptés au cinéma. Son œuvre littéraire, écrite entre 1956 et 1972, reste aujourd’hui encore importante. Bien que ses romans, ses nouvelles et la plupart de ses autres oeuvres littéraires soient une expression du peuple palestinien et de sa cause, sa talentueuse écriture donne à son œuvre une portée universelle.

Bibliographie

  • "Mawt al-sarîr raqam 12" (La mort du lit numéro douze) - 1961
  • "Rijâlun fi al-Shams" (Des hommes dans le soleil) - 1963
  • "Ard al-burtuqâl al-hazîn" (La terre des oranges tristes) - 1963
  • "Al-Bâb" (La porte) - 1964
  • "Âlam laysa lanâ" (Un monde qui n’est pas le nôtre) - 1965
  • "Ma Tabaqqa lakum" (Tout ce qui vous est resté) - 1966
  • "Al rijâl wa al-Banadiq" (A propos des hommes et des fusils) - 1968
  • "Umm Sa’ad" (La mère de Saad) - 1969
  • "A’id ilâ Hayfâ" (Retour à Haïfa) - 1969
  • "Al Ashiq" (L’amant) – 1972 - inachevé
  • "Al a’ma wa al-‘trash" (L’aveugle et le sourd) – 1972 – inachevé

Ouvrages publiés en français

  • "Retour à Haïfa et autres nouvelles", copyright Actes Sud, Sindbad 1997, pour la traduction française, ISBN 2-7427-1184-8/F7 4275
  • "Des hommes dans le soleil", copyright Actes Sud, Sindbad 1990, pour la traduction française, ISBN 2-7274-0189-2
            
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :