Publié par Coup Pour Coup 31

L'anti-impérialisme est-il une maladie ?



Georges Abdallah sera de nouveau transféré au CNE (Centre national d'évaluation) de Fresnes du 8 avril au 20 mai 2012.

En 2008, des psychologues et psychiatres avaient déjà prétendu tester la "dangerosité" de Georges Abdallah.

"Ses convictions politiques sont restées intactes"avaient-ils conclu, justifiant ainsi leur avis négatif, avis suivi par le tribunal d'application des peines qui s'opposa à la demande de libération.

En 2012, le rôle des experts en maladie mentale sera-t-il d'évaluer si Georges Abdallah a progressé sur la voie d'une guérison de son anti-impérialisme, durant ces quatre dernières années ?

En réalité, les convictions politiques de Georges Abdallah sont et ont toujours été, dès son plus jeune âge, celles d'un militant communiste révolutionnaire anti-impérialiste et antisioniste.

Nous tous, militants anti-impérialistes, soutenons avec force et conviction le combat politique de notre camarade, dénonçons la psychiatrisation des militants révolutionnaires et exigeons la libération immédiate de Georges Abdallah.

 

Banderole Georges Ibrahim Abdallah

 

Source

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog