Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

kadhafi-chez-chavez-a-y-por-qua-no 0Une petite enquête sur Internet à propos des rela­tions com­mer­cia­les entre la Lybie et le Venezuela expli­que mieux les rela­tions poli­ti­ques com­plai­san­tes de ces régimes pseudo-socia­lis­tes et pseudo-anti-impér­ial­istes. En effet Chavez s’est rendu à six repri­ses en Lybie depuis 2001 et a signé 8 accords com­mer­ciaux (*) concer­nant le pét­role, l’agri­culture, l’édu­cation, la science et le tou­risme. Chavez a ren­contré très réc­emment (le 23 octo­bre 2010) Kadhafi : son objec­tif était de ren­for­cer « les liens éco­no­miques et com­mer­ciaux » entre les deux pays :


- en créant notam­ment une « liai­son aéri­enne directe » entre Caracas et Tripoli, et aussi entre Tripoli et l’île de Margarita.


- Une com­mis­sion mixte devait se ren­contrer tous les deux ans pour vérifier la pro­gres­sion de ces accords ;


- il était envi­sagé de créer un Fonds bina­tio­nal pour dével­opper ensem­ble des pro­jets pro­duc­tifs, Fonds de mille mil­liards de dol­lars à parts égales ;


- une représ­en­tation de Telesur (chaîne cha­viste) allait être ins­tallée en Lybie ;


- des accords de coopé­ration éner­gétique avaient été signés pour exploi­ter ensem­ble le pét­role et le gaz en matière d’infra­struc­tu­res, de trian­gu­la­tion d’expor­ta­tions, d’entre­pri­ses, mixtes ;


- il avait été décidé de créer plu­sieurs exploi­ta­tions agri­co­les, occu­pant en tout 75 000 hec­ta­res, pour l’éle­vage, la pro­duc­tion de lait, la culture du maïs, et le dével­op­pement du tou­risme éco­lo­gique à Hato Pinero ;


- des bour­ses d’études en Lybie devaient être attri­buées par la Fondation Gran Mariscal de Ayacucho en faveur de 50 étudiants vénézuéliens.

 

Le tout parce que Chavez considérait que Kadhafi avait ins­tauré une « forme par­ti­cu­lière de socia­lisme » dans ce pays.

 

De même que l’UMP Patrick Ollier jugeait que Kadhafi avait com­pris la démoc­ratie après avoir lu un livre de Montesquieu qu’il lui avait offert, de même que Sarkozy prét­endait que Kadhafi s’était converti aux droits de l’homme, Chavez voyait en Kadhadi un frère en « socia­lisme ».

 

La logi­que des chefs d’Etat (qu’ils se disent « socia­lis­tes » ou déf­endent la « démoc­ratie » capi­ta­liste) est la même : puis­que vis-à-vis de leurs peu­ples, ils ne peu­vent seu­le­ment invo­quer les intérêts éco­no­miques des capi­ta­lis­tes privés ou des entre­pri­ses publi­ques, il faut qu’ils pei­gnent leurs dém­arches diplo­ma­ti­ques d’un vernis « socia­liste » ou « démoc­ra­tique », selon leur orien­ta­tion poli­ti­que.

 

Et Kadhafi, bien sûr, a ren­voyé l’ascen­seur à Chavez, puis­que lors de son voyage en octo­bre 2010 en Libye le colo­nel vénézuélien a reçu le doc­to­rat Honoris Causa en Sciences de l’éco­nomie huma­niste, en réc­omp­ense de son tra­vail en faveur d’une « véri­table égalité éco­no­mique et sociale à tra­vers la révo­lution boli­va­rienne ».

 

Ce qui est étonnant ce n’est pas le cynisme de chefs d’Etat comme Chavez, mais la naïveté des mili­tants de gauche et d’extrême gauche qui les sou­tien­nent.

 

(*) Et encore on ne connaît qu’une partie des accords, ceux qui ont été rendus publics, notam­ment ceux qui ont été approuvés par le Parlement vénézuélien en déc­embre 2010.

 

Source : Mondialisme.org