Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

Solidarité avec Natalie Shokha et tous les enfants palestiniens enfermés !

Natalie Shokha, 15 ans, vient du village de Rammun près de Ramallah (Cisjordanie). Elle a reçu le 28 Avril 2016 une balle dans le dos et dans la poitrine par l'armée israélienne. Elle a été arrêtée avec une autre fille palestinienne mineure, Tasneem Halabi, près du village de Beit Ur à l'ouest de Ramallah. Natalie et Tasneem ont été accusés de tentative d'assassinat sur des soldats de l'occupation israélienne. Tasneem a fêté son 15e anniversaire dans la prison HaSharon il y a quelques semaines.

 

Natalie et Tasneem font partie des centaines d'enfants palestiniens enfermés chaque années (environ 700 en moyenne par an). Pour certains, ils sont soumis à la détention administrative (enfermement de 6 mois renouvelable sans procès ni chef d'inculpation). Pour la seule année 2016, plus d'un millier de mineurs (entre 11 et 18 ans) ont été emprisonnés par Israël. Les peines de prisons vont généralement de 12 à 39 mois, indique Defence Childen International (DCI), qui rappelle qu’Israël s’autorise, en ce qui concerne uniquement les Palestiniens, à des interrogatoires pouvant durer 90 jours, pendant lesquelles toutes les formes de tortures sont pratiquées, y compris des agressions sexuelles. Actuellement, il y aurait plus de 350 enfants palestiniens dans les prisons sionistes.

Solidarité avec Natalie Shokha et tous les enfants palestiniens enfermés !

Nous reproduisons ci-dessous la lettre de Natalie Shokha écrite à sa famille et à sa communauté. La lettre met en évidence son rôle dans l'organisation de la vie dans les prisons israéliennes (la création d'un comité culturel et d'un magazine) ainsi que la fraternité entre les jeunes filles emprisonnées (appelé ici zahrat, "fleurs").

 

Mes salutations à tous les généreux habitants de mon village bien-aimé, Rammun. Mes salutations au conseil du village et à tous ceux qui soutiennent son développement.

Mère, je suis maintenant en prison un membre du comité culturel. Je suis aussi devenu un membre du magazine. Je discute des romans et je suis la quatrième à la lecture. 🙁 Dieu merci, en tout cas.

Maman, papa, tout le monde ici est fier de votre soutien pour moi. Gardez la tête haute. Je vis dans la chambre avec six autres filles. Nous sommes les douze fleurs. Nous vivons ensemble les mauvais et les bons moments. Maman, s'il te plaît, dis bonjour à tous et dis leur qu'ils me manquent tellement et que je suis désolé si j'ai oublié quelqu'un. Que Dieu nous rassemble, unis, bientôt. Dieu, apporte nous la liberté maintenant !

Ils ne peuvent emprisonner l'odeur de jasmin dans une fleur !

Source : Samidoun

Solidarité avec Natalie Shokha et tous les enfants palestiniens enfermés !