Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

 

La CGTG, l’un des principaux syndicats de Guadeloupe, est condamnée à payer plus de 53000 euros, entre amende et frais de justice, pour avoir écrit dans un tract cette évidence historique : « la famille Despointes a bâti toute sa fortune sur la traite négrière, l’économie de plantation et l’esclavage salariat ».

 

Rassemblement devant le centre commercial Milénis le 3 novembre 2015.

Rassemblement devant le centre commercial Milénis le 3 novembre 2015.

 

La famille béké* Huyghues-Despointes annonçait en 2012 un plan de licenciements de 28 salarié dans sa plus grande enseigne, l’hypermarché Milénis, avançant de mauvais résultats. Dans un climat tendu, une enquête annonçait plus tard que rien ne justifiait les licenciements, et qu’en plus, l’employeur avait « omis » de payer les participations aux bénéfices.

 

Pendant la mobilisation syndicale qui suivra, la CGTG ne manquera donc pas de rappeler d’où provient la fortune des propriétaires du centre commercial.

Rappel qui provoquera une plainte en diffamation déposée par Jean et Martin Huyghues-Despointes. Le tribunal de grande instance de Pointe-à-Pitre donnera raison aux plaignants, naturellement sans pouvoir démentir la déclaration de la CGTG. La peine sera aggravée en appel, et les comptes du syndicat, ainsi que ceux de l’un de ses membres, seront bloqués.

 

En comparaison, lorsqu’Alain Huyghues-Despointes avait tenu des propos ouvertement racistes, défendu l’eugénisme des békés et les « bons côtés de l’esclavage », la Cour de cassation l’a totalement blanchi.

 

La justice coloniale française montre donc clairement son parti-pris, et, si elle ne condamne aucunement le racisme le plus vicieux des grandes familles békés, sait par contre se montrer très efficace quand il s’agit de saper la défense des salariés et d’insulter la mémoire de tous les guadeloupéens.

 

Des membres de la CGTG ont bloqué, mardi 3 novembre, tous les accès au centre commercial Milénis pour dénoncer l’alliance du pouvoir judiciaire et des gros patrons, et la répression syndicale.

Le 10 novembre, le tribunal doit rendre sa décision quand à un étalement du paiement de la condamnation.

 

SOLIDARITÉ AVEC LA CGTG !!!

A BAS LE COLONIALISME !!!

 

 

 

 

*Les békés sont les créoles blancs, descendants d’esclavagistes, en Martinique et en Guadeloupe. Ils représentent une très faible proportion de la population mais possèdent une grande partie des structures économiques locales.