Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

 Palestine : La bataille pour briser les chaînes !

Il y a actuellement 17 prisonniers palestiniens en grève de la faim, engagés dans la campagne  « Bataille pour Briser les Chaînes » dans les prisons israéliennes. La campagne a pour but d'exiger la fin de la pratique de la détention administrative. C'est le processus par lequel Israël emprisonne les Palestiniens sans inculpation ni jugement pour des périodes indéfiniment renouvelables. Il ya des centaines de Palestiniens en détention administrative. Aucune raison est donnée pour leur emprisonnement. Un « dossier secret » est produit par l'intelligence militaire israélienne pour servir de prétexte pour leur maintien en détention.


Les cinq premiers grévistes de la faim sont : Nidal Abu Aker, Ghassan Zawahreh, Shadi Ma'ali, Munir Abu Sharar et Badr al-ruzza - tous détenus sans inculpation en détention administrative. Ils ont commencé à refuser leurs repas le 20 Août 2015. Ils ont été rejoints par Bilal al-Saifi et Suleiman Skafi. À la fin du mois de Septembre, dix autres prisonniers palestiniens se sont joints à la grève.


Cent autres détenus – pour la plupart en détention administrative - se sont engagés à participer à la grève le 10 Octobre prochain. 250 prisonniers palestiniens retournent leurs repas trois fois par semaine de façon coordonée avec les revendications des grévistes. Des dizaines de détenus administratifs palestiniens ont décidé de boycotter les séances du tribunal militaire – qui sont, tout simplement, des sessions pour "entériner" les ordres de l'armée israélienne.

Les grévistes de la faim ont refusé la nourriture et les vitamines depuis le 20 Août; ils ont perdu beaucoup de poids, souffrent de maux de tête constants et de douleurs multiples. Certains sont incapables de marcher. Cependant, ils n'ont pas été déplacés vers des hôpitaux. Ils sont détenus en cellule d'isolement, comme un moyen de les isoler de leurs camarades prisonniers et de tenter de les contraindre à mettre fin à leur grève.

Dans leurs cellules d'isolement, ils ont été privés d'eau froide et d'accès à l'air frais. Tous leurs effets personnels, y compris les livres et papiers, ont été confisqués, et ils se sont vu refuser couvertures et oreillers. Plusieurs grévistes se sont vu refuser des visites juridiques. Certains ont été transférés à plusieurs reprises - et abusivement - de prison en prison, de cellule d'isolement en cellule d'isolement, dans un véhicule de l'armée, enchaînés à une chaise en métal, connu sous le nom de "Bosta" - une procédure longue, stressante et dangereuse.

La grève de la faim atteint les 40 jours. Un appel international est lancé par Samidoun en solidarité avec les grévistes, afin d'exiger leur libération immédiate.

Notre collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31 se joint à cet appel

Source : Samidoun