Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Coup Pour Coup 31

Abu Basel (au centre), responsable FPLP du camps d'Ein el-Helweh, entouré par des réfugiés palestiniens à la frontière de la Palestine occupée. Sud Liban août 2015

Abu Basel (au centre), responsable FPLP du camps d'Ein el-Helweh, entouré par des réfugiés palestiniens à la frontière de la Palestine occupée. Sud Liban août 2015

Une délégation du collectif anti-impérialiste Coup Pour Coup 31 s'est rendue au Liban, invitée par le Front Populaire pour la Libération de la Palestine (FPLP). La délégation a été invitée à visiter plusieurs camps de réfugiés palestiniens du pays. De futurs projets de solidarité sont en cours d'élaboration pour l'année qui vient.

La délégation a profité de ce voyage pour affirmer son soutien à la libération de Georges Ibrahim Abdallah, enfermé en France depuis 1984.

Translated into English HERE

Qui est Georges Abdallah?

Marwan Abdull-Al, responsable du FPLP au Liban. Beyrouth août 2015

Marwan Abdull-Al, responsable du FPLP au Liban. Beyrouth août 2015

Georges Abdallah est un résistant libanais, né le 02 avril 1951 à Kobayat dans le Nord du Liban. Notre délégation a rencontré des membres de la Campagne Internationale pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah au Liban, dont son frère, Robert Abdallah.

Hassan Sabra (à gauche) et Robert Abdallah de la Campagne Internationale pour la Libération de Georges Abdallah - Liban. Beyrouth août 2015

Hassan Sabra (à gauche) et Robert Abdallah de la Campagne Internationale pour la Libération de Georges Abdallah - Liban. Beyrouth août 2015

Georges Abdallah est un militant de la cause palestinienne. Il rejoint en 1971 les rangs du FPLP, organisation marxiste de la Résistance palestinienne. Il milita, entre autre, dans le camps de réfugié palestinien de Baddawi, au Nord du Liban.

Emad Odeh (à gauche), responsable FPLP du Nord Liban et Raed Al Saed, responsable FPLP du camp de Baddawi. Nord Liban Août 2015

Emad Odeh (à gauche), responsable FPLP du Nord Liban et Raed Al Saed, responsable FPLP du camp de Baddawi. Nord Liban Août 2015

Le 14 mars 1978, trois jours après l’action d’un commando palestiniens infiltré au Sud-Liban contre un bus, l’armée sioniste envahi le Liban pour y détruire les bases des organisations palestinienne au sud de la rivière Litani (qui marque la frontière du Sud-Liban). L’armée sioniste tue 1186 civils libanais, provoque le départ de 285.000 réfugiés, endommage 82 villages et rase complètement six d’entre eux. Georges Abdallah combat dans les rangs du FPLP cette invasion et sera blessé à cette occasion.

Ahmad Mourad (à gauche), responsable du FPLP du camps de Rashedieh; Yehya Akkawi, responsable FPLP du camps d'El Buss. Sud Liban août 2015

Ahmad Mourad (à gauche), responsable du FPLP du camps de Rashedieh; Yehya Akkawi, responsable FPLP du camps d'El Buss. Sud Liban août 2015

Après des mois d’agressions en tout genre (bombardements aériens et navals, raids héliportés, attaques menées par l’intermédiaire de supplétifs mercenaires comme l’Armée du Liban Sud), l’armée israélienne envahit le Liban le 6 juin 1982.

Les 16 et 17 septembre, c’est le massacre de Sabra et Chatila (deux camps de réfugiés palestiniens de Beyrouth-Ouest. L’armée israélienne qui a encerclé ces deux camps vides de tout combattants palestiniens laisse entrer les tueurs des milices fascistes chrétiennes et observent le massacre. Entre 1000 et 5000 civils désarmés sont froidement assassinés.

Fouad Daher (à gauche) responsable FPLP de Beyrouth et Ahed Behr, responsable FPLP du camps de Chatila. Beyrouth août 2015

Fouad Daher (à gauche) responsable FPLP de Beyrouth et Ahed Behr, responsable FPLP du camps de Chatila. Beyrouth août 2015

Georges Abdallah est un militant communiste. C'est donc un combattant anti-impérialiste. Malgré bientôt 32 ans de prison, il ne renie pas ses idées révolutionnaires. Les organisations progressistes et révolutionnaires du Liban soutiennent sa libération et sont parties prenantes dans la Campagne au Liban.

Marie Debs (à gauche), secrétaire générale adjointe du Parti Communiste Libanais, et Ayman Mroueh, membre du CE de l'Union des Jeunes Démocrates Libanais (UJDL) - Beyrouth août 2015

Marie Debs (à gauche), secrétaire générale adjointe du Parti Communiste Libanais, et Ayman Mroueh, membre du CE de l'Union des Jeunes Démocrates Libanais (UJDL) - Beyrouth août 2015

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :